Plan de site

Tour de Suisse



À ce titre, dans la distance qui me sépare de la Suisse, je tente de peindre des images de ce pays où j'ai vécu, à travers l'histoire de la peinture et du paysage en particulier. Il me semble intéressant de nommer ces tentatives en faisant appel aux diverses catégories de paysages reconnus depuis la peinture romaine, la peinture classique, la peinture romantique, les paysages de Hodler, de Vallotton, de Richter, de Peter Doig et de bien d'autres peintres encore...

Paysages bucoliques

Aller à la galerie

Dans la campagne suisse, là où habite Mattéo, il y a des prés d’herbe verte, une forêt proche, des vaches dans les champs ou sur le chemin de l’étable, des noix et des pommes tombées sur la route, un pique-nique dans les trèfles, un jeu de voiture avec les vaches, une ombre devant la maison, un bouquet de fleurs sur la table, des andins de foin coupé…
À travers ces sujets qui n’ont ni âge ni lieu, qui s’actualisent constamment dans l’histoire de la peinture, de toutes les peintures, il s’agit juste pour moi d’en faire des tableaux.



Vaches télécommandées (Forel), 2007, 150 x 170 cm
Le pique-nique (Forel), 2006, 150 x 170 cm

Galerie

Paysages mythologiques

Aller à la galerie

Mettre en scène des anecdotes, souvenirs d’enfance ou de jeunesse :
- course d’école au Lac Noir (faire du bateau à rame)
- fête du lancer de drapeau, (le lancer de drapeau en Suisse, consiste à agiter un drapeau d'un format donné de droite à gauche, à l'envoyer en l'air et à le rattraper par le manche)
- peur du berger d’alpage (réf. à La grande peur dans la montagne de F.Ramuz)
- promenade à ski de fond avec mon père (s’asseoir près d’un chalet et manger une orange)…




Le drapeau, 2006, 120 x 90 cm
Le skieur, 2006, 120 x 90 cm
Le canot, 2006, 120 x 90 cm

Paysages imaginaires

Aller à la galerie

Ils sont conçus comme des collages/assemblages. Rassembler par la peinture un décor (carte postale du Cervin) et un tableau ou une partie de tableau d’un peintre facilement reconnaissable. Le travail consiste à faire tenir ces deux parties par la matière, la couleur et l’esprit du tableau. Une série de dessins préparatoires engage le travail de « copie » en peinture.



Second Story, 2009, 30,5 x 22 cm

Waldhaus, 2009, 30,5 x 22 cm

Paysages idylliques

Aller à la galerie

On pourrait dire une version idéalisée de la montagne helvétique telle qu’on l’exporte en temps qu’image. Dans ma collection de cartes postales du Cervin, j’ai choisi parmi les plus spectaculaires pour pouvoir peindre des effets climatiques, nuages volcaniques, couchers de soleil derrière la montagne ou reflets sur le lac…
Week-end à Zermatt, les tableaux L’oiseau, Le filet sont peints à partir d’images numériques en essayant de faire avec la peinture à l’huile des effets propres à cette technique : effets de brillance pour la barrière en inox, couleur très vive voir fluo pour le filet de sécurité… Ce travail est en cours, il nécessite une exploration plus poussée des possibilités de passage d’un langage à l’autre (à suivre).


5011 (Cervin, sommet hors du brouillard), 2007, 80 x 90 cm
Le filet, 2007, 90 x 80 cm

www-maya-andersson.com © 2014-2056