Plan de site

Tableaux depuis 1986 / Tables

La table, la chaise, la fenêtre, la porte, le lit sont des objets simples construits comme un châssis de tableau. Table et tableau ont la même étymologie, et bien qu’ils n’aient pas la même fonction, que fait-on d’autre surun tableau que d’y déposer un certain nombre d’objets trouvés, d’objets de mémoires.

Extrait de Correspondance e-mail entre Maya Andersson et Nicole Gonet,
(co-directrice de la Galerie Numaga, Colombier) 27 mars 2004 /12 mars 2005
P.S. en attendant de prendre des photos, raconte-nous tes tableaux… (c’est une proposition)

Je commencerai par celui-ci, qui n’a pas encore de titre, peut-être Le rideau blanc, la nappe verte…
Dans un tableau de Marius Borgeaud, Salle d’hôpital, j’ai repéré une table recouverte d’une couverture blanche, un drap peut-être avec des parties ombrées gris-rose, sur lequel est étendu un enfant. Le médecin soulève le bras du petit malade, l’infirmière s’approche de la table, un bol dans les mains, l’instant est solennel, l’horloge indique 11 heures 15, on est en 1918. Le mur du fond est vert, encadré de deux parties ombrées gris- brun. Au sol, un carrelage noir et gris foncé.
Premier dessin préparatoire : exit les personnages, gros plan sur la table avec le bol de l’infirmière.
Puis je pose sur la table à roulettes de l’atelier une nappe verte brodée de fougères blanches pour voir comment se forment les plis, comment tombe les tissus.
Deuxième dessin : j’ajoute des roues à la table recouverte d’une nappe verte.
D’un autre tableau de Borgeaud, Le billard, 1920, je « récupère » un rideau blanc qui me permet de déposer sur la nappe verte une lumière tamisée. La limite entre la nappe et le rideau est quasiment imperceptible, prise dans un halo de lumière.

Les tables me permettent de construire des tableaux empreints de citations empruntées à l’histoire de la peinture.
Des tablettes sumériennes aux tables lumineuses de Fischli & Weiss en passant par les tables d’offrandes de l’ancienne Égypte, les tables des Cènes de la Renaissance (Léonard de Vinci, Véronèse, Titien, Zurbaran), la table perspective de Dürer, les tables de Chardin, celles de Matisse, de Bonnard… j’ai constitué une sorte de table des matières, des matières de la peinture, des tables en peinture

www-maya-andersson.com © 2014-2056