Plan de site

Retour

Tableau des débris de céramique

Ce tableau, 250 x 200 cm, peinture à l’huile sur toile, commencé en février 2010, sera poursuivi jusqu’à épuisement des débris trouvés et de la place disponible sur le tableau. Ces quelques images témoignent de l’évolution du travail dont la forme prend parfois l’aspect de « cartes » de pays incertains.

Les débris représentés, 1408 pièces aujourd’hui 31 janvier 2014, proviennent de pays ou de régions très diverses en fonction des voyages et des trouvailles : de Syrie, d’Égypte, de Suisse, du nouveau Mexique, des rives du Potomac, du Pérou, du Cambodge, d’Inde, de Barcelone, de Moscou et de St Pétersbourg, mais aussi du sous-sol de Bordeaux ou de Colombier, des jardins d’Alain ou d’Alexandre, de celui de Juliette ou d’un l’atelier de céramique…

Tous ces fragments sont rangés dans des enveloppes datées du jour de la représentation et conservées dans des cartons. Ils constituent un « trésor » hétéroclite dont le seul point commun est la céramique dont on sait qu’elle est le matériau témoin le mieux conservé de notre histoire de l’art et de l’objet.

Le tableau se remplit petit à petit, les espaces se comblent, la peinture se rapproche des limites du tableau.

En janvier 2015, j'ai décidé qu'il était suffisamment dense. Il contient 1534 pièces, récoltées par de nombreuses personnes, dans différentes parties du monde. Cette collection est infinie, je commence un nouveau tableau...



www-maya-andersson.com © 2014-2056